• Journal d'un Terrien

    Journal d’un Terrien #1 : Au commencement n’était pas la spiritualité.

    Diantre ! En voilà un titre péremptoire… À la place aurait pu figurer d’autres prouesses littéraires tel que « Journal d’un Terrien – L’histoire d’un faux départ » ou « Le jour où je n’ai pas écrit ce texte » ou « Spiritualité : pourquoi donc comment que cela ? » ; mais à choisir entre l’enrobage et la satire j’ai préféré le contre-pied. C’est là toute l’ironie du sort : si au commencement n’était pas la spiritualité, à la source était le désir brûlant de noyer des pages à l’encre de mes considérations spirituelles…

  • Journal d'un Terrien

    Journal d’un Terrien # 6 : La goutte d’eau porte en elle l’océan

    Des embruns arrachés à la houle et des remous inondés de soleil, le vent du large, son parfum iodé, le bruit des flots. Par devant l’horizon se fait vague et les vagues s’y noient sans mourir. L’immensité bleue inspire, l’immensité bleue oppresse. Elle semblerait ne jamais vouloir finir et que les rivages soient des mirages pour ses courants insatiables, assoiffés de distance. L’océan, vertigineux, n’a rien à envier à la hauteur des sommets. Ses profondeurs sont nôtres ; et sa masse, c’est nous.

  • Journal d'un Terrien

    Journal d’un Terrien # 4 : Rien n’est impossible

    Le néant… Quel mot fascinant… ! Impossible qu’il puisse exister. Certes, je sais ce que vous vous dites ! Mais avant que vous vous étonniez de l’absurdité d’un tel préambule et que vous vous munissiez vaillamment de votre clavier pour me signifier une bonne fois pour toute la définition du mot « titre », sachez ceci : Rien n’est impossible (enfin je crois). Alors essayons d’oublier le temps d’un ou deux paragraphes cette incohérence liminaire, car j’y reviendrai.

  • Journal d'un Terrien

    Journal d’un Terrien #3 : Réalité ou réalisme ?

    Je vous propose de jouer à un jeu. Imaginons ensemble pendant quelques instants que vous êtes Dieu. Félicitations. Si vous ne croyez pas en Dieu, imaginez-vous en tant que l’Univers ou source originelle. Et si rien de tout ça ne vous parle, considérez simplement tout ce qui existe. Entre autres choses, Dieu est tout ce qui existe. Voilà les règles de la partie : Vous êtes cet état de pure omniscience, de pure omnipotence, absolue et inaltérable, et puis paf ! Réinventez-vous le big-bang, la séparation, la matière, la vie.

  • Journal d'un Terrien

    Journal d’un Terrien #2 : Destination nulle part.

    Aujourd’hui m’est venue une réflexion à propos de la volonté et de l’espoir. À la racine se trouvait une pensée, ou plutôt une observation : la destination crée l’exiguïté du monde. Sa conséquence la plus évidente est celle de flanquer une finalité au processus de cheminement. Quand l’appât est placé il semble d’abord donner du sens, puis il donne un sens, unique ; un axe rectiligne solidement enchâssé dans l’esprit.

adipiscing dolor felis quis, commodo neque. Lorem mattis nunc id nec